Le nouveau coronavirus humain SRAS-CoV-2 apparu en décembre 2019 en Chine est devenu en quelques mois un problème mondial de santé publique. A travers la maladie Covid-19 qu’il transmet, il peut causer, dans certains cas, des infections très graves des voies respiratoires chez l’homme, en particulier chez les personnes âgées et les sujets dont l’immunité est fragilisée.

Les études démontrent que l’infection est transmise d’individu à individu par des gouttelettes infectées (postillons, etc.), par les poignées de mains et embrassades, mais aussi par contact avec toute surface contaminée (poignée de portes, barres de soutien dans les transports publics, caddies dans les supermarchés, etc.)

Rappelons que les coronavirus sont des virus à ARN positif enveloppé non segmenté qui font partie de la famille des Coronaviridae (sous-famille des Orthocoronavirinae) et qu’ils peuvent circuler chez l’homme et les autres mammifères.

Dans un examen récent sur la persistance des coronavirus humains et vétérinaires sur les animaux inanimés, il a été démontré que les coronavirus humains tels que le coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) ou les coronavirus humains endémiques (HCoV) peuvent persister sur des surfaces inanimées comme le métal, le verre ou en plastique jusqu’à 9 jours.

L’infectivité peut être réduite en 1 minute avec différentes solutions, à condition que la concentration en éthanol soit à 62%-71%, ou encore le peroxyde d’hydrogène à 0.5% ou l’hypochlorite de sodium dosé à 0.1%. Si vous utilisez des désinfectants, veillez donc à n’utiliser que ceux qui comprennent des dosages suffisants en éthanol !

D’autres composés tels que le chlorure de benzalkonium 0.05%- 0.2% ou les digluconates de chlorhexidine sont moins efficaces.

Une désinfection efficace des surfaces peut aider à assurer un confinement précoce et la prévention d’une nouvelle propagation virale.

Pour notre part, et en plus des gestes recommandés depuis plusieurs semaines par les autorités sanitaires (se laver soigneusement les mains, tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir, jeter les mouchoirs usagés dans une poubelle fermée, garder ses distances, rester à la maison, toujours téléphoner avant d’aller chez le médecin ou aux urgences), voici des conseils pratiques illustrés ci-joints :

 

1. N’hésitez pas à porter des masques dans les transports publics. Lors de vos voyages, portez des gants en latex ce qui vous évitera de porter vos mains dans la bouche, le nez ou encore dans les yeux.

2. Désinfectez régulièrement les surfaces de travail.

3. Ne serrez plus les mains, comme également recommandé par l’OFSP.

4. Évitez les lieux confinés. Les expectorations et particules salivaires contaminées sont les vecteurs principaux de la contamination virale.

5. Fortifiez votre immunité par les huiles essentielles et probiotiques ciblés. Toute l’équipe Sen’Su se mobilise pour vous renseigner sur les mesures sanitaires adéquates.

Et surtout :

 

Simon Reboh, Ph.D

TCM MD –  Nutritional Neuroscientist & Pharmacist

Références

[1]
WHO
Novel Coronavirus (2019-nCoV). Situation Report 13
WHO (2020)
Google Scholar
[2]
J.F. Chan, S. Yuan, K.H. Kok, K.K. To, H. Chu, J. Yang, et al.
A familial cluster of pneumonia associated with the 2019 novel coronavirus indicating person-to-person transmission: a study of a family cluster
Lancet (2020), 10.1016/s0140-6736(20)30154-9
Google Scholar
[3]
WHO
Novel coronavirus (2019-nCoV). Situation report 12
WHO (2020)
Google Scholar
[4]
J.A. Otter, C. Donskey, S. Yezli, S. Douthwaite, S.D. Goldenberg, D.J. Weber
Transmission of SARS and MERS coronaviruses and influenza virus in healthcare settings: the possible role of dry surface contamination
J Hosp Infect, 92 (2016), pp. 235-250
ArticleDownload PDFView Record in ScopusGoogle Scholar
[5]
S.F. Dowell, J.M. Simmerman, D.D. Erdman, J.S. Wu, A. Chaovavanich, M. Javadi, et al.
Severe acute respiratory syndrome coronavirus on hospital surfaces
Clin Infect Dis, 39 (2004), pp. 652-657
View Record in ScopusGoogle Scholar
[6]
C. Rothe, M. Schunk, P. Sothmann, G. Bretzel, G. Froeschl, C. Wallrauch, et al.
Transmission of 2019-nCoV Infection from an Asymptomatic Contact in Germany
N Engl J Med (2020), 10.1056/NEJMc2001468
Google Scholar
[7]
G. Kampf, D. Todt, S. Pfaender, E. Steinmann
Persistence of coronaviruses on inanimate surfaces and its inactivation with biocidal agents
J Hosp Infect (2020), 10.1016/j.jhin.2020.01.022
Google Scholar
[8]
M.K. Ijaz, A.H. Brunner, S.A. Sattar, R.C. Nair, C.M. Johnson-Lussenburg
Survival characteristics of airborne human coronavirus 229E
J Gen Virol, 66 (1985), pp. 2743-2748
CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar
[9]
B. Bean, B.M. Moore, B. Sterner, L.R. Peterson, D.N. Gerding, H.H. Balfour
Survival of influenza viruses an environmental surfaces
J Infect Dis, 146 (1982), pp. 47-51
CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar
[10]
S.A. Ansari, V.S. Springthorpe, S.A. Sattar, S. Rivard, M. Rahman
Potential role of hands in the spread of respiratory viral infections: studies with human parainfluenza virus 3 and rhinovirus 14
J Clin Microbiol, 29 (1991), pp. 2115-2119
CrossRefView Record in ScopusGoogle Scholar
[11]
WHO
Infection prevention and control during health care when novel coronavirus (nCoV) infection is suspected
WHO (2020)
Interim guidance. 25 January 2020
Google Scholar
[12]
WHO, G. Annex
Use of disinfectants: alcohol and bleach. Infection prevention and control of epidemic-and pandemic-prone acute respiratory infections in health care
WHO, Geneva (2014), pp. 65-66
Google Scholar