Les beaux jours reviennent, propices aux balades dans la nature et aux activités dans les jardins, mais c’est aussi la saison des tiques ! Le mois de mai marque le début d’activité des tiques dont les piqûres peuvent transmettre des maladies, dont la tristement célèbre maladie de Lyme.

Les tiques sont présentes tout au long de l’année mais sont plus actives pendant les mois chauds, de mai à octobre, période durant laquelle il faut être particulièrement vigilant. Ces petits arachnides sont présents au bord des chemins, dans les herbes hautes ou dans les sous-bois, à partir de températures avoisinant les 7 ou 8 degrés. Les tiques aiment particulièrement les lieux présentant chaleur et humidité.

Les précautions à prendre

  • Eviter les buissons et les zones de végétation dense. En forêt rester sur les sentiers
  • Porter des vêtements clairs, les tiques seront plus visibles
  • Porter des vêtements couvrant si possible la totalité de votre corps. Rentrer votre pantalon dans vos chaussettes et porter des chaussures fermées.
  • Enduire les parties non couvertes de la peau d’un produit répulsif.
  • Après une randonnée, prendre une douche le plus tôt possible pour éliminer les tiques avant qu’elles ne se fixent.
  • Contrôler minutieusement l’ensemble du corps pour vérifier qu’aucune tique n’y soit fixée.

Inspection après la promenade

De retour de promenade, inspectez consciencieusement tout votre corps. Les tiques sont attirées par la transpiration et les odeurs corporelles et se fixent généralement à la base de la nuque, sur les jambes (spécialement à l’arrière des genoux), les bras, la taille, sous les aisselles, les aines et au niveau des zones génitales, les oreilles et le cuir chevelu.

Comment retirer une tique

Il importe de retirer la tique avec précaution et correctement. Le risque de contamination augmentant avec la durée de fixation, il faut donc la retirer le plus rapidement possible.

Il existe plusieurs manières d’enlever la tique, dans tous les cas il faut éviter de laisser le rostre (l’appareil buccal) de la tique dans la peau, car c’est précisément cette partie qui est potentiellement infecté par la bactérie.

Ce rostre est comme une mèche de perceuse : il est rainuré. Il faut par conséquent exercer des mouvements de rotation de la tique et surtout pas en la tirant perpendiculairement à la peau sans quoi le rostre reste incrusté.

Certains produits (huile, éther…) peuvent provoquer un stress chez la tique et la faire régurgiter dans votre corps. Cela accélèrerait la contamination si toutefois la tique était porteuse de la bactérie. Observez la trace de la piqûre pendant 30 jours. Si une trace rouge circulaire se forme peu à peu et s’étend, consultez votre médecin.

La pharmacie Sen’Sù propose le dispositif spécial «tire tique», qui ne risque pas de casser le corps de la tique.

La maladie de Lyme

La maladie de Lyme est une maladie provoquée par une bactérie nommée Borrelia burgdorferi, qui est transmise par la morsure d’une tique infectée. La bactérie peut être transmise aux humains lorsqu’ils sont mordus par une tique infectée. Toutes les tiques ne sont pas porteuses de la maladie de Lyme et le risque de contracter la maladie est grandement réduit si on enlève la tique dans les 24 à 36 heures qui suivent sa fixation.

Les remèdes préventifs

Les huiles essentielles restent une mesure prophylactique intéressante et multifonction. Certaines huiles sont indispensables dans une composition répulsive comme l’huile essentielle de citronnelle de Java – composée de plus de 40% de citronellal et à plus de 20% de géraniol. Ces molécules perturbent le système nerveux des insectes.

L’huile essentielle de Géranium Rosat peut, elle aussi se révéler bien utile. En effet, tout comme la Citronnelle de Java, elle est aussi composée de géraniol, molécule qui possède des propriétés répulsives importantes. Et non contente de repousser les moustiques, elle soulage aussi en cas de piqûres, en facilitant la cicatrisation.

En application cutanée, la protection sera complète pendant trois à quatre heures. Appliquez quelques gouttes d’huile essentielle directement sur les vêtements. En application sur les zones cutanées exposées, diluez la quantité du complexe d’huiles essentielles nécessaire selon profil avec de l’huile végétale (exemple : le jojoba). Pour 20 ml d’huile végétale, mélanger 2 ml d’huile essentielle de Citronnelle de Java pour les adultes, 1 ml pour les enfants de plus de 10 ans ou 0,6 ml pour les enfants de 7 à 10 ans. Attention cependant à éviter les zones sensibles (yeux, bouche et muqueuses) qui peuvent réagir à l’effet concentré de l’huile essentielle de Citronnelle de Java.

L’huile essentielle d’Eucalyptus Citronnée est elle aussi une huile qui révèle ses atouts face aux tiques. Elle est encore plus concentrée en citronellal que la Citronnelle, ce qui augmente son effet répulsif. De plus, l’huile essentielle d’Eucalyptus Citronné est un anti-inflammatoire hors-pair !

L’association à l’huile essentielle de Lavande Aspic est remarquable : elle va cicatriser la plaie, tout en réduisant la douleur grâce à son action antalgique. De plus, son odeur va repousser d’autres insectes comme les guêpes ou les abeilles.

La formulation sera complète avec l’adjonction de l’huile essentielle de Menthe Poivrée qui présente des propriétés antalgiques de manière quasi instantanée.

Des spécialités de comptoir sous forme de spray contre les tiques pour adultes et enfants sont à votre disposition à la pharmacie Sen’Sù. Il en existe également pour les animaux domestiques.

Simon Reboh et son équipe se tiennent à votre disposition pour toute question. Un kit de prévention contre les tiques vous sera proposé sur demande.

Retrouver l’article détaillé sur la maladie de Lyme.